Archives
Statistiques Lamastre.net
10 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 474 aujourd'hui

Hôpital de Lamastre, la triple peine.

 

L’Hôpital de Lamastre, ou  plutôt son personnel  était en grève ce 8 Novembre 2016. La grève était nationale et avait  pour but de mettre en évidence les nombreuses coupes budgétaires imposées par les tutelles aux établissements de soins.

hopital-lamastre-greve-nationale-002

(le panneau de sens interdit prend toute sa valeur)

La part des dépenses de  personnel dans les budgets (état prévisionnel de dépenses et des recettes) étant  de 67 % au  point de vue national on comprend que les économies passent par ce poste. Les recettes provenant de l’Assurance Maladie, donc de l’emploi, on comprend que les recettes dépendent donc du …. chômage. Vous avez compris comme partout ça coince. C’est la première peine.

Mais à Lamastre le problème est pluri factoriel, donc surmultiplié.

La gestion dispendieuse de la gouvernance « précédente », le droit de réserve de l’actuelle imposant de ne pas en préciser les responsabilités,  fait que les finances présentées jusqu’en  2015 sont plombées par quelques arriérés de paiement qui ressortent bizarrement au changement de direction. Cette gestion mise à plat par le nouveau budget rajoute donc localement un problème financier qu’il faut régler.

Les tutelles ont imposé un Plan de Retour à l’Équilibre au nouveau directeur. Mais en aparté la tutelle ARS DDAS Privas a quand même validé pendant des années des chiffres qui s’avèrent contestables a posteriori !!! .

« Qui paye ses dettes s’enrichit », d’accord mais ça fait très mal, surtout d’apprendre que l’on était déséquilibré. C’est notre double peine.

Les travaux en cours à l’EHPAD sont eux aussi à court de financement. Le bâtiment sud est occupé , le bâtiment nord va être occupé en novembre et le problème actuel  est celui de la continuation des travaux avec la destruction du bâtiment « historique » qui doit faire la jonction entre nord et sud et surtout accueillir la nouvelle cuisine.

Le budget d’investissement est totalement « bouffé » et il faut lever de nouveaux fonds. La question de la pertinence initiale  du projet architectural se pose donc avec acuité, mais il parait trop tard pour reculer et ne pas détruire ce bâtiment qui, lorsqu’il avait été construit avait été conçu assez solide pour supporter une surélévation. Les tutelles réfléchissent, admettent à demi mots que le beau projet  architectural  dépasse largement les prévisions budgétaires.

Une des solutions serait de prendre du retard pour la finalisation  histoire de différer les dépenses sur des budgets ultérieurs  et bien sûr aussi et surtout d’augmenter le prix de journée.

Le personnel devrait donc probablement travailler « quelques temps » dans des conditions difficiles avec deux bâtiments EHPAD non reliés.  Et les résidents en supporter aussi les inconvénients. Avec en prime un prix de journée en augmentation importante. C’est la triple peine.

hopital-lamastre-greve-nationale-003

(le personnel a bon dos)

 

J’en profite pour ressortir un article de 2011 qui m’avait fait passer pour un cassandre.

EHPAD : Les Jardins de Babylone ou le Jardin d’Eden.

Il va « falloir s’accrocher » pendant quelques temps pour garder à notre établissement sa réputation.

Je vous informe qu’il vient d’être certifié sans réserve pour 6 ans, à la suite de la visite réalisée début 2016, ce qui constitue la très bonne nouvelle de  cette fin d’année.

Gardons  le moral et le cap. Il faut sauver l’Hôpital de Lamastre, notre Hôpital de proximité.

R Bouit,

Une réponse à to “Hôpital de Lamastre, la triple peine.”

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne