Archives
Statistiques Lamastre.net
11 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 540 aujourd'hui

Archive pour la catégorie ‘Reportages’

Présenter ses vœux ou  en émettre n’engage en général à pas grand chose.

Histoire de respecter la tradition il faut en faire pour 2021 qui j’espère, on ose espérer, ne soit pas une année aussi  pourrie que celle qui vient de se terminer.

voeux 2021 lamastre.net v

Je joue la carte, la seule pour le moment que l’on puisse utiliser à  titre individuel et à titre citoyen, et là  je m’engage.

RB

Le suivi des articles précédents

https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=F2cP2u1T-NE

sans commentaires

Tout le monde parle couramment ARN et co  , dont  beaucoup d’ignorants , voici un beau « papier »  de Patrick Cohen simple et plaisant à écouter:

Bonne écoute.

« Cinéma, confinement et l’art d’un essai pas transformé. »

Ce mardi à 17 les acteurs du Cinéma à Lamastre se sont réunis devant la salle du Centre Culturel désertée depuis le reconfinement.

cinema pas essentiel

Il ont voulu marquer leurs interrogations autour des activités culturelles classées non essentielles et mettre le doigt sur quelques incohérences autour de l’ouverture de certaines salles pouvant abriter l’obscurantisme et d’autres salles obscures générant la lumière de la culture.

recours conseil etat cinéma pas essentiel

La polémique est connue et ces manifestations sont faites pour activer la reprise des activités de spectacle dans le respect de gestes barrières et de la distanciation nécessaires à la limitation de la circulation du virus.

 

(extraits de la tribune de L’AFCAE – Association Française des Cinémas Art & Essai).

Oui aux consommateurs, non aux spectateurs . L’exception culturelle à l’envers.

Quand les vastes centres commerciaux ou les grands magasins avec de longues files d’attente sont ouverts, quand les trains, avions ou métros fonctionnent jusqu’à 100% de leur capacité, quand les supermarchés appliquent les mesures sanitaires sans contrôle strict des flux ou de la prise de gel hydroalcoolique de leurs millions de clients, alors c’est le sentiment d’une mesure discriminatoire à l’égard des lieux culturels qui saute aux yeux. C’est l’exception culturelle à l’envers.
Les cinémas et les salles de spectacle à l’échelle du PIB, c’est une goutte d’eau. Le critère sanitaire ? Les cinémas et salles de spectacle ont mis en place des stricts protocoles.
Bien sûr que les protocoles sont stricts, mais cela ne suffit pas : réouvrir les lieux culturels généreraient des flux supplémentaires susceptibles de faire repartir la pandémie. C’est sur ce point précis qu’il y a un profond questionnement. De quels flux parle-t-on ? Des flux internes aux établissements ? Chacun sait que le public reste assis pendant toute la durée d’une séance et que, justement, contrairement aux galeries marchandes, supermarchés ou grands magasins, il ne déambule pas et, au passage, ne parle pas. Les établissements « recevant du public » disposent systématiquement d’issues de secours. Contrairement à de nombreux commerces, les personnes qui sortent ne croisent donc pas ceux qui entrent.
Pourquoi les lieux culturels ? ils n’ont jamais été désignés à ce jour par les scientifiques comme lieux propices au développement des clusters. Ce serait donc le nombre important de personnes rassemblées qui pose problème. Dans ce cas, pourquoi le gouvernement et le ministère de la Culture n’ont-ils, à aucun moment avant l’annonce du maintien de la fermeture, étudié avec les organisations professionnelles cette question de nouvelle limitation de jauge ?
Il y a bien dans cette décision « quelque chose qui cloche », un mélange d’arbitraire, d’incohérence et de mépris qui, malgré la gravité de la pandémie, suscite un sentiment avéré d’injustice. Disons-le tout net, les pouvoirs publics ont, le 10 décembre, sacrifié les cinémas, les salles de spectacle et les musées.
Sauvons les commerces, sauvons a minima Noël, mais sacrifions la sortie culturelle, l’heure n’est pas aux saltimbanques. Pourquoi prendre le moindre risque sanitaire pour ce secteur déjà fort aidé financièrement ? D’ailleurs, avec l’offre pléthorique dont les Français disposent à domicile sur la multitude d’écrans, où est le problème ?
Le réseau culturel français, incroyable de vivacité et de création, indispensable au lien social et à l’épanouissement individuel, est en train de tomber dans un précipice. Un nouvel hiver s’annonce. Afin que le gâchis ne soit irréversible, il est urgent que les pouvoirs publics reprennent le contact avec les professionnels du cinéma et du spectacle. Ces derniers ont montré pendant ces longs mois leur sens des responsabilités face à la pandémie. Entre concertation et considération, et avec toute la vigilance nécessaire, il est indispensable de préparer la réouverture de ces lieux de culture qui font partie du sel de la vie.
L’association Écran Village peut tenir face au problème  financier induit par la fermeture car les mairies de Lamastre Vernoux et Chalencon mettent les salles de projection à disposition gratuitement et qu’une partie de l’activité repose sur le bénévolat, c’est l’aspect inique de cette décision discriminatoire qui pose problème et qu’il convient de mettre en éclairage.
Lamastre cinema pas essentiel
R B avec l’apport de  F D

Déconfinement  j- ???  pour le Ciné.

Le déconfinement attendu et un  peu promis après la gestion de cette deuxième vague fait s’activer les acteurs d’Écrin Village.

Tous les cinéphiles espèrent la réouverture des salles de ciné, avec une petite crainte d’une « nouvelle vague »  non pas cinématographique mais virologique.

ecrin cinéma Roche , cliché hervé rouveure

La programmation a partir du 15 est calée, mais est ce que nous aurons l’autorisation gouvernementale d’utiliser le Centre Culturel ???

Culturel, le mot est lâché et quand on entend parler culture en 2020 on oppose le cultuel.

Entre culturel et cultuel il y a actuellement juste la place d’un corona et de cette p… de Covid 19 qui nous pourrit la vie depuis près d’un an.

Et « oh  miracle ! de l’avent » nous sommes aujourd’hui 9 décembre en mesure d’annoncer que Écrin Village a pu négocier avec les Églises Chrétiennes du bassin de vie de Lamastre une  accessibilité aux salles de Culte, les salles de Culte sont donc transformées ipso facto en salle de Culture, il fallait y  penser et c’est réalisé.

Les films seront donc projetés en alternance à l’Église de Macheville, au Temple et à la l’Église Libre !!!

La seule contrainte restera la jauge à  30 spectateurs, mais les cinéphiles lamastrois sont quand  même heureux et soulagés de cette entente quintessence du partage.

Le premier film à l’affiche à Macheville sera «Des hommes et des Dieux », puis ce sera en  plus sulfureux  « Et Dieu créa la Femme » au Temple,  le jour des vacances scolaires l’Église Libre accueillera « Être et Avoir ».

Je n’ose dire « Mon Dieu je vous l’offre » comme à l’habitude de me dire un copain catho, mais c’est quand même un petit  pied de nez au confinement sélectif voulu par nos édiles  dont certains ont   au travers de  leurs déclarations une vision de  la laïcité de 1905 encore obscure comme une salle et qu’il faudrait expliciter pour appréhender ce que je n’ose paraphraser en « laïcitude ».

eglise ville sur auzon

 

Vous l’aurez compris je craque un peu au bout de deux confinements et cette annonce n’est que le fruit d’un délire plein d’espérance en ce 9 Décembre Journée de la Laïcité…

Raymond Bouit,  « Hussard sur le toit »

visiteur(s) en ligne