Archives
Statistiques Lamastre.net
14 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 226 aujourd'hui

Archive pour la catégorie ‘Reportages’

Voici le texte de Jean BERNARD pour l’inauguration de la place Conrad Kilian à Désaignes.

plaque place conrad Kilian

Conrad KILIAN, 1898 1950

 

Il est desagnois, né le 25 août 1898,  au château des Sauvages, propriété de la famille Boissy d’Anglas. Ce qui m’oblige de dire un mot sur les Boissy de Lamastre !

Antoine Boissy y est notaire vers 1700… Son fils, Jean Antoine, est médecin a Lamastre et a une maison à Grimaudier, St Jean Chambre , ou naitra en 1756 François Antoine  Boissy … qui héritera du domaine d’Anglas près de Nimes dont il prendra le nom devenant Boissy d’Anglas, un grand homme politique de l’Ardèche et aussi l’arrière grand père de Conrad Killian (Une parenthèse)

 

Revenons à Conrad Killian ! Killian n’est pas un nom de la région ! En effet il est d’origine alsacienne, la famille Kilian ayant quitté l’Alsace après son annexion par l’Allemagne en 1870.

Le père de Conrad,  Wilfrid Kilian, est professeur à l’université de Grenoble depuis 1892 et l’un des maîtres de la géologie alpine. Il a épousé Antoinette Boissy D’Anglas en 1894. Pour la naissance, Antoinette vient au château des Sauvages chez Papa Maman. C’est donc là que naitra Conrad où il restera 4 ou 5 ans . Il est vraiment Desagnois ! Conrad passera ensuite son adolescence à Grenoble, plus intéressé, parait il, par l’aventure que par les études …Il les fera quand même, en géologie, mais doucement …

 

Et pour les aventures il va en avoir ! La géologie ça concerne beaucoup la politique ! Surtout quand il s’agit de pétrole !

 

Conrad fera plusieurs expéditions en Afrique saharienne. Rien à voir avec le tourisme d’aujourd’hui,, organisé, sécurisé, en 4/4, GPS, téléphone portable, droùe, … C’est à dos de chameau, avec les vivres et le matériel  qu’on emporte …et il faut un guide touareg, les nomades du Sahara, seuls à connaitre le Sahara, immense mais aussi montagneux ! Tamanrasset où Killian ira plusieurs fois est dans le Hoggar avec des sommets de plus de 2000 mètres…..

 

Vous ne m’en voudrez pas si je ne détaille pas tous les voyages de Killian au Sahara !

 

Quelques mots seulement

En 1921, il a 23 ans, il part dans le Hoggar pour chercher des émeraudes hypothétiques, une légende,  et au retour il publie un mémoire qui a beaucoup étonné son père géologue, affirmant que le sous-sol du Sahara est riche en  gaz et en pétrole.  Un scoop…. Personne n’y croit ! Sauf des gens déjà engagés dans le pétrole, avec des capitaux anglais comme l’entreprise Anglo Iranian. Ils vont s’occuper de lui …

 

En 1928 et 1929 Il parcourt le Sahara à dos de chameau. Il affirme qu’il y a beaucoup de pétrole et de gaz au Sahara, notamment au fezzan, (sud de la Lybie actuelle qui n’existe pas encore, région occupée par l’Italie mais toujours en révolte)

Il en informe les présidents de la République, il les rencontre, Gaston Doumergue, puis Raymond Poincaré.  Sans suite … C’est la crise économique de 1929.

 

Finalement en 1935 il est  chargé  par la Défense nationale  de reconnaitre la frontière entre l’Algérie française et la zone saharienne qui va devenir la Lybie. Sans suite politique ……

Il y part de nouveau  en 1943, a nouveau chargé de mission par la défense nationale, toujours pour le problème des frontières libyennes.

En route pour Tamanrasset il surprend une exploitation clandestine d’une mine de wolfram, minerai stratégique dont on tire le  tungstène. Le minerai était transporté à dos de chameaux au Nigeria, colonie, puis traité en Angleterre ! Suite à son rapport au gouverneur de l’Algérie, la mine sera fermée. Mais les anglais vont  se venger ! Son guide sera assassiné et lui empoisonné à Tamanrasset ! Il ne s’en remettra jamais complètement.

En 1944 il poursuivra cependant ses recherches géologiques et en particulier encore au Fezzan que la France est chargé par l’ONU d’administrer de 1943 à 1951.  Il adressera des rapports aux généraux de Gaulle, Juin et Leclerc, insistant sur la richesse  en pétrole et gaz du Sahara. Leclerc sera le seul à y attacher de l’importance. Il connait bien la région car il dirigeait l’armée d’Afrique Leclerc qui a participé à la victoire contre les italiens et les allemands dans le Fezzan en 1943. Le Fezzan et son pétrole pourrait être français et assurer l’indépendance énergétique de la France !

Mais le Général Leclerc meurt dans un accident d’avion la 28 novembre 1947 ! L’avion a explosé en vol près de Colom Béchar. Accident ou attentat ? 12 personnes sont inscrites sur le livre de bord de l’avion. On en trouvera 13 carbonisés ! 12 cercueils en chêne avec les corps identifiés de 12 militaires sont rapatriés, un 13e cercueil en sapin sans identification est emporté par une camionnette venue de Libye ! Encore les services secrets Anglais ? L’Anglo-Iranian ?  Ou pire ! les services secrets français ? Ca va pas bien entre De Gaulle et Leclerc ! Il n’y aura pas de suite …Le mystère demeure ! Killian a perdu son unique soutien… Il l’apprend, chez des amis  à Paris et dit « cette fois je suis foutu ». La politique internationale l’a vaincu !

Il revient à Grenoble et vit, isolé, malade, dans une modeste pension de, famille, 14 rue Thiers, la Villa Thérèse. Le 30 avril 1950, Conrad Kilian, l’inventeur du pétrole saharien,  est découvert pendu à l’espagnolette de la fenêtre de sa chambre, les poignets tailladés à coups de couteau.  La fin tragique de Conrad !

Pour le général Grossin,  patron du SDECE (service de documentation extérieure et de contrespionnage) c’est un assassinat maquillé en suicide. Kilian mesurait 1,80 m, l’espagnolette était à 1,20 m du sol ! Pas de couteau ou de rasoir que Killian aurait pu utiliser! L’enquête de police, hâtivement bouclée, conclut à une « probable »  mort volontaire….

Quelques mois plus tard, dans un salon parisien où étaient présent des diplomates, la conversation était axée sur des affaires pétrolières. Un major de l’Armée britannique déclara  « Ah oui ! Conrad KILIAN, l’homme qui a découvert le pétrole du FEZZAN … l’Intelligence Service s’est occupé de lui …. Du travail  bien fait ».

Il n’y a pas eu de suite ….

Les explorations de Conrad Killian les circonstances de sa mort …,  baignent dans une sorte de mystère, de complots,  de situations bizarres… Etonnant !

Pauvre Conrad Killian ! Et pourtant il avait raison ! C’était un génie !!

En effet les découvertes des gisements de gaz et de pétrole sahariens à partir de 1954 confirmeront que les affirmations de Kilian étaient exactes. Trop tard pour lui ! Il rêvait avec leclerc, d’un pétrole français. Le pétrole sera algérien ou Libyen !

 

Une remarque : Ici il n’y a ni le désert ni la mer… C’est pourtant un desagnois qui a découvert le pétrole du Sahara et un autre qui a crée le calendrier  mondial des marées !

La aussi un mystère !

Une différence pas négligeable pour le bonheur de la vie ! Chazallon a connu la réussite tout au long de sa vie ! Pour Killian la réussite a été posthume !

 

Pour conclure, je ne peux m’empêcher de penser que parmi vous tous ici qui rendez hommage à nos grands hommes il y a certainement plusieurs futurs personnages illustres que l’on connaitra plus tard !!  et que l’on ajoutera à la liste des grands hommes de Desaignes.

Il faudra prévoir Monsieur le Maire beaucoup d’autres plaques comme celle-ci !!

 

Je vous remercie pour votre attention.

 

Jean Bernard

musee jean bernard desaignes

 

Voici le texte de Geneviève Champeley pour l’inauguration de la place Remi Chazallon à Désaignes

plaque place rémi Chazallon

Rémi CHAZALLON est né le 17 janvier 1802 à Désaignes d’un père instituteur puis cultivateur et d’une mère fille d’un notaire (Maître Patouillard).

Après de brillantes études chez les Basiliens et ensuite à Polytechnique, il sort « ingénieur hydrographe » en 1824, il est alors nommé au Dépôt des cartes et plans de la Marine dont la SHOM est l’héritier.

Jusqu’en 1837 il participe à la reconnaissance des côtes de France sous les ordres de Beautemps-Beaupré (plus connu que lui). Une publication du Pilote Français sort , dans laquelle il réalise 150 cartes et plans, 279 vues et 184 tableaux  de pleines et basses mers, ce qui fut la base des acquis en matière d’hydrographie, d’observations astronomiques, et de géodésie (science du relief sous-marin).

Il est alors nommé en 1838 responsable du service des marées, poste qu’il occupera jusqu’à sa retraite en 1861.

En 1839, il publie son annuaire des marées des côtes de France, innovation française reprise très vite par de nombreux pays. Il propose alors d’équiper plusieurs ports français de marégraphes, qu’il a réalisés avec l’aide d’un horloger parisien, pour mesurer le niveau de la mer. Pour cela il reçoit la médaille d’argent de la Société d’encouragement au nom du Comité des Arts Mécaniques. Ces marégraphes seront installés à Alger, Toulon , Brest, Cherbourg, St Malo, Le Havre et St Nazaire.

Nicolas Pouvreau (coordinateur national de l’observation du niveau de la mer) qui travaille à la SHOM, est venu nous voir pour collecter quelques renseignements sur Rémi Chazallon nous disait : « le nom de Chazallon est aujourd’hui davantage connu par les habitants de son village d’origine que par les spécialistes de la discipline scientifique qu’il a pourtant développée, organisée et pérennisée : la marégraphie.

Il fut élu député de l’Ardèche en 1848, il avait une profession de foi révolutionnaire : « L’énergie de mon caractère, je la consacrerai à la défense des idées d’ordre et de progrès, à l’organisation des institutions républicaines, à la fécondité des grands principes de liberté, je veux la liberté de la presse, des cultes, de l’enseignement, de l’association, des transports. »

Il siègera sous la deuxième République du 23 avril 1848 au 26 mai 1849 dans le camp des républicains modérés.

Il devient Officier de la Légion d’Honneur en 1862. Il fut aussi membre de la commission municipale de Désaignes, nommé par le préfet en 1870.

Il prend sa retraite et se retire à Désaignes où il décède le 24 décembre 1872, après avoir donné 2000F aux pauvres de la commune. Il est enterré au cimetière du village.

Il était très attaché à son village, y revenait souvent lors de ses congés ou à l’occasion de ses déplacements dans le sud.

En effet il s’occupait de sa famille, n’étant pas marié si ce n’est à la mer.

C’était un physicien de grand mérite, son annuaire a permis de prévenir un grand nombre de sinistres maritimes. Cela a rendu la navigation beaucoup plus sûre.

Je terminerai par une citation de Jules Michelet dans son livre « La Mer » en 1861 à propos de Rémi Chazallon :

« Si l’on donnait une couronne à celui qui sauve une vie humaine, combien n’en eût-il pas reçue ! »

genvieve champeley

Geneviève Champeley

 

Dans le cadre de la numérotation et dénomination des lieux du village, la Municipalité nous a conviés, vendredi 23 août pour dévoiler deux nouveaux noms de places.

Nous nous sommes retrouvés sur la première place derrière la mairie, en présence du conseiller départemental, Jean-Paul Vallon, Monsieur le Maire souhaitait la bienvenue et expliquait pourquoi c’était un évènement particulier. Ils étaient tous deux ceints de leur  écharpe tricolore, pour honorer Rémi Chazallon qui fut député de l’Ardèche en 1848.

inauguration Chazallon bard vallon

C’est Geneviève Champeley, Présidente des Amis du Vieux Désaignes qui a fait l’historique de la vie de Rémi Chazallon, ingénieur hydrographe, homme remarquable et méconnu par tous, né et enterré à Désaignes.

Un texte de 1988 présentant les célébrités locales:

chazallon killian savel bouit

S’en est suivi le dévoilement de la plaque. Puis nous sommes allés sur la placette de la tour qui prenait le nom de « Place Conrad Kilian ».

Inauguration Killian desaignes

C’est Jean Bernard qui retraçait la vie de celui-ci. C’était le découvreur du pétrole au Sahara, il a eu un destin terrible, en effet il a participé aux deux guerres mondiales, et ses recherches sont restées vaines car le gouvernement ne l’a pas cru, mais les anglais le suivaient de près, il s’est retrouvé pendu à 1m20 du sol dans son appartement, quel triste fin !

Nous nous sommes rendu ensuite au château où le maire dévoilait une plaque « Musée Jean Bernard » à la grande surprise de celui-ci.

Musée Jean Bernard bard marc

 

En reconnaissance de tout le travail de recherche fait par ce bénévole, en collaboration avec  Monsieur Pagès, et secondé par François Chareyre, il a mis en place les expositions du musée (la réforme, la salle des outils agricoles du XIXème siècle, le travail de collecte de témoignages de la deuxième guerre mondiale et des justes, les écoles, et dernièrement la première guerre mondiale) travail colossal qui intéresse nombre de visiteurs.

Musée Jean Bernard françois Chareyre

Avec son humour habituel, il a commenté cet honneur et a finalement compris pourquoi sa famille et ses amis s’étaient déplacés de si loin !

 

Nous avons terminé ce périple par un apéritif convivial comme sait l’organiser la commune de Désaignes.

Geneviève Champeley.

crédit photos Mike.

Jean BERNARD La mémoire de l’ACD

La Mémoire au Musée municipal de Desaignes. par Jean Bernard.

Les Amis du Vieux Desaignes et le Devoir de Mémoire par Emile Marmurek et Jean Bernard.

Association Danse et Mouvement

assocation dans mouvement lamastr e2019

Nouvelle saison , séance d’essai offerte

reprise activité 2019 2020 DATE

la saison  de rugby 2019, 2020 repart à Lamastre

visiteur(s) en ligne