Archives
Statistiques Lamastre.net
11 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 981 aujourd'hui
Dans le cadre d’une soirée citoyenne organisée par le Lycée Ch de Foucauld LEPAP de Lamastre en collaboration avec  l’association Ecran Village, le film Oxygène a été projeté sur une séance unique à Lamastre, ce mardi 28 février à 19h00.
La thématique choisie pour cette première soirée était la santé. Une discussion avec les élèves s’est tenue à l’issue du film.
Une bonne soirée.
oxygene film.
Film de Hans Van Nuffel (Drame – Belgique / Canada – 2011 – 1h38 – V.F.)
Avec Stef Aerts, Marie Vinck, Wouter Hendrickx …
Film projeté dans le cadre d’une soirée citoyenne mise en place par le LEPAP de Lamastre
Le thème de cette première soirée était la santé. Le film sera suivi d’une discussion.

Comme Lucas, son frère aîné, Tom est atteint d’une maladie génétique qui détruit ses poumons. En révolte contre son entourage et pour conjurer son espérance de vie réduite, Tom fréquente une bande de petits délinquants et vit intensément chaque minute de sa vie. Pourtant, à l’hôpital Tom est séduit par l’optimisme de Xavier qui souffre comme lui et il succombe à l’humour dévastateur d’Éline, une jeune patiente confinée en chambre d’isolement. Cette double rencontre va donner à Tom un nouveau sens à sa vie.  Au-delà de la maladie (la fibrose kystique, une maladie génétique qui s’attaque aux poumons), le récit propose le portrait d’un adolescent qui, confronté à la mort, passe du morveux qui grille sa vie au jeune adulte rattrapé par sa conscience et obsédé par ce qu’il va laisser aux autres. Les questions qui en découlent sont moins mièvres que cruelles : quel est la part d’espoir lorsque tout est condamné à l’avance? Est-il possible de vivre une histoire d’amour?  Au contact des autres malades, dont Xavier qui devient à la fois son rival, son frère de substitution et son double, l’adolescent réalise le coût d’une vie et oublie ses caprices. Alors qu’il aurait tellement été facile avec un pareil sujet de sortir les violons et d’enfoncer les doigts dans les yeux, Hans Van Nuffel ne sombre pas dans la moralisation et réussit à générer une vraie émotion. Avec une totale discrétion, il s’impose comme l’une des promesses du cinéma flamand.
le débat peut continuer en commentaires sur le site  pour les participants.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne