Archives
Statistiques Lamastre.net
4 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 694 aujourd'hui

Une journée particulière.

Ce 6 octobre sera à marquer d’une nouvelle pierre blanche pour le devenir de l’Hôpital de Lamastre.

Annoncé par voie de presse, par divers courriers, par site internet, et après un beau « tractage » par les membres du collectif la réunion a pu débuter dès le matin. Vers 11 heures se mettait tranquillement en place la manifestation devant l’hosto . Manifestation destinée à réveiller l’ARS qui paraissait avoir quelques peu laissé pourrir la situation du conflit ouvert depuis février 2015.

Sous l’œil bienveillant de la gendarmerie et des renseignements généraux les dangereux membres du collectif (j’ai les noms) se sont installés devant l’entrée principale des services de médecine SSR. La gendarmerie ayant appris que le directeur était absent pour la journée il n’y avait toutefois très peu de risque d’un décollage d’émeute dans le style Air France.

A midi devant la presse loco régionale divers membres du collectif de sauvegarde ont pris la parole pour expliciter aux nombreuses personnes présentes la suite du conflit depuis la mémorable réunion « plénière » du 23 juin. La séance a été ouverte au nom du collectif par Daniel Barbarossa.

M Vallon a fait un historique du mouvement et en a souligné l’aspect multiculturel puisque toutes les composantes ou presque du paysage sociologique lamastrois y participent et peuvent s’y reconnaitre. Je dis « presque » car le syndicat CFDT continue son attitude autistique et brillait encore une fois par son absence.

JP Vallon hopital lamastre 6 octobre

M Bouit a ensuite pris la parole et a recadré la genèse du conflit. L’attentisme de la direction qui depuis l’éclatement du problème et le départ anticipé du médecin SSR début mars reste muette. Ce départ précipité par le clash fait que le poste de médecin coordonateur du service SSR est vacant et que le service ne peut accueillir tous les patients que lui autorise sa capacité. Ce poste est un poste de médecin salarié à mi temps. Les médecins lamastrois interviennent aussi dans ce service en tant que praticien  libéraux pour leur patientèle. Rappelons que ce service tourne à moitié de sa capacité depuis avril. Après diverses réunions entre confrères, et compte tenu de la gravité de la situation en terme de taux d’occupation et donc d’emploi des personnels soignants et aide soignants le Dr Bouit a été à même d’annoncer devant les personnes présentes et la presse que les 4 médecins Bouquet Langin Farjas et Bouit ont pris conjointement l’engagement de s’impliquer totalement dans le service SSR, et ainsi d’y accueillir les patients adressés par les autres structures partenaires. Cette proposition vise à permettre la réouverture de lits fermés mi septembre, et serait bien sûr temporaire pendant la vacance de poste salarié. Mais, mais il y a un mais elle est assujettie à une condition : l’obtention du rendez vous demandé à l’ARS après la réunion du 23 juin, demande formulée par écrit et restée sans réponse depuis. Il s’agit là d’une proposition d’ouverture spontanée et responsable qui a été très bien accueillie par les participants et les employés présents en particulier.

6 octobre action collectif hopital Raymond Bouit

Après une petite collation proposée par le collectif, l’action a continué en « comité restreint » et à 14 heures M Vallon en présence des membres du collectif a téléphoné à l’ARS Lyon et a pu converser de façon courtoise mais déterminée avec M Antoine Gini directeur de cabinet de madame Wallon directrice. Cette conversation a porté sur la situation à Lamastre, situation qui à défaut d’être maitrisée est parfaitement connue au niveau des tutelles. M Gini a cité les dernières interventions de la semaine celle de Fréderic Delépine en tant que membre du collectif et celle du ministère…. La base et le sommet se rejoignent pour Lamastre. La demande de rendez vous a été réitérée, la proposition d’ouverture des médecins transmise dans un deuxième temps.

hopital lamastre 6 octobre élus com com

Voilà donc le déroulement de cette journée. Ces échanges de démocratie participative sont toujours l’occasion de faire se rencontrer des gens qui au sein du bassin de vie œuvrent pour la communauté sans parfois bien se connaitre.

Tout au long de la journée des personnes interpellées par les menaces sur la qualité de vie à l’hôpital sont venues pour soutenir, s’informer et montrer leur attachement à la structure. Un comptage par signatures fait état de plus de 400 passages.

La suite immédiate après cette manifestation de force était donc  aux mains de l’ARS, le comité ayant affirmé sa  détermination pour faire avancer  le dossier .

Et coup de  théâtre  l’ARS a  finalement  retéléphoné  le soir  et  annonce à  été faite vers  18  heures sur le parvis de  l’Hôpital  par M Vallon que  l’établissement  de  Lamastre changera de  directeur  avant la  fin de  l’année .

« Nous  avons  combattu le  Bon Combat »

R Bouit et tous les membres du comité.

Une réponse à to “Hôpital, une journée particulière.”

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne