Archives
Statistiques Lamastre.net
10 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 56 aujourd'hui

Articles avec le tag ‘Visière de protection lamastre’

Après quelques journées d’incertitudes, des inquiétudes affirmées haut et fort de la part des acteurs des circuits, quelques atermoiements de la part des décideurs voici enfin la réouverture des marchés alimentaires à Lamastre.

Un soulagement pour tout le monde avec l’indispensable respect de la sécurité sanitaire.

Voici l’arrêté préfectoral officialisant l’ouverture des marchés.

AP DEROGATION LAMASTRE-page-001

AP DEROGATION LAMASTRE-page-002

et le communiqué de presse de la Mairie de Lamastre

CP Réouverture des marchés de Lamastre-page-001

 

A signaler que dans  les représentants des producteurs il faut  noter Nicolas et non pas Nicole.

R B.

 

A signaler surtout  que des visières de protection pour les marchands peuvent être obtenues gracieusement en s’adressant à C B.

Voici le texte de Véronique Aubergé.

Ces types de visière en France sont pour la plupart fabriqués par des réseaux de makers, en général en fabriquant le support avec une imprimante 3D et un plastique transparent (type feuille de couverture de document) dont beaucoup avant la crise étaient déjà reliés par le réseau des fablabs. Ces fablabs partageaient bénévolement beaucoup de connaissances en opensource, c’est sûrement ce réseau préalable qui a permis d’aller vite, mais il y a beaucoup de « petits makers » indépendants dans ce réseau qui permet au final une production importante et une qualité « auto-régulée » par les savoir-faire partagés et les retours des utilisateurs.

 

Ces visières sont pur bénévolat, gratuites, la revente lucrative est strictement interdite.

 

Elles protègent les yeux le nez la bouche des projections directes et complètent efficacement les masques classiques : artisanaux, chirurgicaux, FFP2 et FFP3.

 

Un réseau de fabricants de visières s’est construit en Drôme Ardèche près de nous :

au départ initiative de Converge 26 à Montélimar qui été relayé à Valence par les fabricants des visières distribuées sur le plateau  en particulier le maker Olivier Bouquet, notre super bénévole contact de fabrication et livraison (Bouqueto@neuf.fr  0667103909), et par d’autres.

Grâce à un article du Dauphiné, beaucoup de nouveaux makers ont rejoint cette production, pas loin de 5000 visières fabriquées autour de Valence par plus de 56 makers, une vraie « usine » de fabs individuelles connectées.

 

https://www.visieres-solidaire-26.fr/

 

Ce réseau essaie de s’organiser pour ne pas laisser de « zones blanches ».

Comment sont choisis les destinataires des visières :  par « éthique collective » la  priorité est d’équiper les soignants, en libéral et dans les institutions (EHPAD hôpitaux etc), puis les personnes très exposées (pharmaciens, petits commerçants etc), puis plus tard les personnes identifiées à risque par les médecins qui auront en charge ce choix, idéalement à terme (si plein de personnes deviennent « makers ») tout le monde pour un « déconfinement » serein …

 

Chaque distribution est répertoriée globalement, à la fois pour éviter les doublons et repérer les « zones blanches », (aussi accessoirement pour vérifier qu’il n’y a pas d’abus, mais la confiance entre tous les bénévoles est la règle).

Christian Esbelin esbelinchristian@hotmail.com fait ce travail pour tout le collectif : je lui fais parvenir toutes les distributions que – pour l’instant !!–  je coordonne sur le plateau.

 

La plupart des visières arrivées jusqu’à nous ont été fabriquées par Olivier Bouquet et par le  lycée Algoud Laffemas, dans le réseau Visières Solidaires Drome/Ardèche
Comment les 60 premières visières (puis les autres et c’est seulement le début) sont arrivées sur la plateau : par une chaîne réactive solidaire de bénévoles :

– un médecin le docteur Deteix m’avertit jeudi matin d’un manque de protection des soignants, des masques mais peu de ffp2, et de toutes façons les yeux pas protégés etc

– jeudi 2 avril à midi je téléphone à Germain Lemasson au fablab de mon laboratoire universitaire à Grenoble, à 15 h il me donne les coordonnées de Olivier Bouquet qui part livrer des infirmières à St Péray, du coup il apporte 60 visières qu’il avait (les stocks ne durent que qqs heures) sur un parking où à 16h40 Violette, une bénévole des Paniers du Pangolin, les récupère à pour les rapporter à Boffres chez moi. Vendredi et samedi je les livre aux tous premiers soignants sur premières indications de l’infirmier de Boffres et du médecin Deteix :  médecins Maison de santé,  infirmiers Boffres Alboussière, Vernoux, aides soignants et assistants à domicile

 

mardi 7  avril : Olivier a rassemblé 100 nouvelles visières, elles sont réservées avant d’être arrivées, Didier Praneuf distribue un lot (en tant que bénévole, par ailleurs il est pharmacien et pompier),  je rencontre Hélène Esquerol infirmière à Vernoux qui prend en charge de distribuer un autre lot, et qui devient la 1e maker Visière Solidaire avec son imprimante 3D a la maison J guidée et fournit en matière première par super Olivier

 

9 avril : encore 150 visières, le bouche à oreille va très vite, toujours pas assez

 

10 avril : 200 visières car on va maintenant sur Lamastre, là c’est Christine Bouit qui coordonne (en tant que bénévole, par ailleurs pharmacienne à Lamastre), identifie et distribue les visières autour de Lamastre, nouveau « nœud »  au réseau, et me donnera le décompte que je transmets à Christian !

 

Sont équipés aujourd’hui :

– les ehpad Alboussiere et Vernoux, tous les cab infirmiers médecins aide soignants assistants domicile etc coordonnés à Vernoux, Boffres, Alboussière, les commerçants Alboussière Boffres Vernoux, les gendarmes de tout le secteur (Tournon, Vernoux Lamastre etc) le pharmacien Alboussière, etc  avec certaines institutions la ramification se fait naturellement pour leur institution (par ex l’ASA Vernoux st Félicien st Agreve Le Chambon Laurac en vivarais Meyas Vogue AAD Sud Ardèche, et sur Lamastre 140 visières sont en cours de distribution (coordinatrice Christine)

 

 

Appels :

 

– aux repérages des besoins dans la région proche de personnes soignantes ou exposées pas encore équipées de visière, se manifester auprès de Véronique qui relaie sur le réseau (en attendant que le réseau de makers locaux soient développés et on pourra alors utiliser le fonctionnement de Visieres Solidaire : on inscrit son besoin sur le site, les makers identifient qui est proche si sa production peut fournir, pour l’instant comme c’est « loin » Valence il faut centraliser pour faire les recuperations de gros lots et les redistribuer)

 

– à de nouveaux bénévoles locaux pour fabriquer : soit en imprimante 3D (= comme le masque tenu à la main sur la photo où je suis, fabriquée par Olivier Bouquet, solide et plus étanche pour les soignants), soit par assemblage de bandes plastiques  (= comme le masque porté sur la photo, fabriquée par le Lycée Algoud Laffemas, moins solide et moins étanche mais bien adaptée aux interactions face a face, pour les soignants qui ne font pas de soin au corps, pour les commerçants pahramaciens, gendarmes etc)

Pour se manifester comme bénévole maker : contacter Véronique qui donnera la procédure et les contacts pour rejoindre Visieres Solidaire

ÉGALEMENT : à faire communiquer ensemble les réseaux locaux existants en Ardèche et les makers déjà actifs, idem pour éviter doublons et repérer zones blanches, et produire au maximum sur place

 

– à des dons de matériaux pour les makers : bobine de filament pour imprimante 3D, feuille de PVC, alcool à 90°, plastique transparent

 

Les donateurs qui ont permis de fabriquer les visières distribuées autour de Valence et chez nous : Boldrini Lorenzo, Laurent Seurette de Pladis, la papeterie Despesse.

 

Pour l’instant la production bénévole de visière est insuffisante pour équiper tout le monde, mais l’Académie Nationale de Médecine et l’OMS incitent chacun à fabriquer et porter un « masque alternatif », des exemples multiples et un peu évalués sur https://stop-postillons.fr/

Véronique Aubergé

visiteur(s) en ligne