Archives
Statistiques Lamastre.net
6 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 415 aujourd'hui

phyldus

Cordiale invitation à tous les amoureux et les amoureuses du « Mastrou » , de la Gare, de l’art autour du Mastrou et de l’artiste Phyldus.

Ce sera l’occasion pour les lamastrois de se réapproprier la gare du Mastrou. La communauté de communes a pu heureusement acquérir les locaux de la gare dans le cadre de la restructuration de la société d’exploitation du chemin de fer du Vivarais. Après le désastreux dépôt de bilan qui avait entrainé l’arrêt de l’exploitation de la ligne en 2008  un accord parait avoir été trouvé pour un redémarrage, et c’est pour être acteur de cette reprise d’activité  que la com com est  devenue propriétaire « des murs », des entrepôts,  des terrains et des installations spécifiques.

Après le nettoyage qui a été nécessaire après 3 ans de délaissement nous pourrons donc revisiter les locaux et redécouvrir ce lieu de patrimoine local inscrit les mémoires. Cette exposition constitue en quelque sorte l’inauguration de la gare devenue « communautaire ».

Dans la bulle de… Phyldus, magicien de l’image
Phyldus, vous êtes origninaire du Nord. Quel a été votre parcours ?
Je suis né à Valenciennes en juillet 1955. J’ai vécu à Quievrechain (près de la frontière belge) durant mes 20 premières années. Ensuite j’ai travaillé à France 3 Lille, puis à Paris.

Revenu à Lille comme monteur et technicien truquiste, je deviens lyonnais comme journaliste à France 3 lyon en 1992. Puis mon métier de journaliste m’amène à Valence de 1994 à 2004. Je suis lyonnais depuis cette date, et je fais de la photopeinture depuis 5 ans.
_____________________________________________________

Artiste originaire du Nord de la France et atterri à Lyon. Phyldus est avant tout un homme d’image : journaliste, reporter, photographe, cameraman, truquiste, monteur, les images le fascinent depuis plus de trente ans. Photographe de formation, il est depuis toujours à la recherche de nouveaux moyens d’expression, de nouvelles façons de montrer et de façonner l’image… Il y a vingt ans déjà, il capturait l’image de Marie-Paule Belle chantant dans une bulle de savon qui s’envolait vers le ciel.

Sans le savoir, il utilisait déjà la photopeinture, puisque le trucage nécessitait une palette graphique couplée à une régie vidéo.

La photopeinture est née il y a cinq ans de la rencontre du photographe Phyldus et du peintre impressionniste drômois Michel Cornu. De leurs échanges animés autour de leurs arts respectifs est née l’idée d’un compromis : la photopeinture est bel et bien l’harmonie subtile entre des photos (numériques ou argentiques) auxquelles Phyldus insuffle un supplément d’âme par un travail à la palette graphique et une touche finale de peinture…
Chaque photo ainsi retravaillée devient une œuvre unique, selon le thème choisi par l’artiste…

Un an plus tard, en 2005, eut lieu la première exposition de photopeintures. Au cours d’une exposition commune à Romans sur Isère, Phyldus exposa ses premières photopeintures. Il y rencontra un vif succès, le public réservant un accueil intrigué à cette nouvelle technique d’impression d’image.
En 2009, il expose en Hollande puis au Château d’Urbilhac (Lamastre) lors des journées du patrimoines sa série de phototoiles consacrée aux deux Venise avec un voyage en Mastrou ( Bruges en Belgique et la Venise italienne) : comme tant d’artistes, il a été inspiré et séduit par les lumières baignant ces deux villes magiques.

phyldus-portrait

Depuis, il continue sa recherche inlassablement, explorant de nouvelles techniques d’impression au gré de son inspiration et de sa quête de nouveauté.

ref :    http://www.chtidumonde.fr/ma-vie-ailleurs/235-lyon-phyldus-chti-photographe-

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne