Archives
Statistiques Lamastre.net
10 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 906 aujourd'hui

ARDECHE  CHOMARAT

CGT LOGO

Dernière minute :

Le plan de licenciement de 122 salariés est annulé !


La direction annonce l’ouverture rapide d’une nouvelle procédure de 182 licenciements économiques !?

Le 18 janvier, à l’heure où SARKOZY réunissait les organisations patronales et syndicales à l’Elysée pour un sommet social dit sur l’emploi, la direction de CHOMARAT annonçait d’une part, l’arrêt de la procédure en  cours et d’autre part, l’engagement accéléré d’un nouveau plan de 182 suppressions d’emplois !!!

Par conséquent, l’ensemble des mesures prises dans le cadre de la procédure précédente, dont l’accord sur la gestion anticipée de l’emploi, sont caduques. Retour à la case départ…

Le comité d’entreprise est convoqué en urgence, le 24 janvier 2012 pour 3 réunions :
–    9 heures : « arrêt de la consultation du comité d’entreprise en cours… », « mise en œuvre d’une nouvelle information… »
–    10 heures : « présentation d’un nouveau projet de licenciement collectif pour motif économique… »
–    14 heures, sur des propositions alternatives : projet industriel, réduction du temps de travail, passage à temps partiel, départs volontaires, chômage partiel.

Ce nouveau plan dont on a du mal à comprendre les motivations s’inscrit cependant dans le cadre des accords dits « compétitivité-emploi » annoncés par le MEDEF et le gouvernement lors de ce sommet, pour faire payer la crise aux salariés (cf a contrario les 10 exigences portées par la CGT et notre pétition nationale).

Dans ce contexte, nous regrettons vivement que le secrétaire du comité d’entreprise chargé « d’assurer une expression collective des salariés pour la prise en compte permanente de leurs intérêts dans la décision relative à la gestion et à l’évolution économique et financière de l’entreprise… » selon l’article L 2323-1 du code du travail, ait décidé de signer ces ordres du jour sans consulter au préalable les salariés.

Nous rappelons que le rapport de l’expert SYNDEX missionné par le comité d’entreprise dans le cadre de la précédente procédure, était impitoyable avec le projet de la direction et des actionnaires.

Il y apparaissait que le groupe Chomarat disposait (et dispose toujours) d’une structure financière solide que la crise n’avait pas affectée (+ 51 M€ de trésorerie), que l’endettement du groupe était quasi inexistant, que les dividendes versés aux actionnaires (plus d’un million d’euros) restaient stables, qu’en 2010, l’activité Fashion (Chattawack) avait concentré les pertes et pénalisait fortement la rentabilité du groupe, que les comptes de CTI étaient bénéficiaires en 2010, enfin que la réorganisation prévue n’améliorait en rien les performances de CTI,… (cf contre proposition des représentants du personnel CFDT, CGC et CGT rendue publique à l’issue de la réunion du 5 novembre 2011 où la procédure en cours avait été suspendue suite à notre grève).

Les aspects sociaux de cette expertise confirmaient la stratégie de délocalisation mise en œuvre par Chomarat depuis plusieurs années : aucune embauche d’ouvriers depuis près de 10 ans, alors qu’on embauchait des cadres, etc…

D’ores et déjà, il était manifeste que Chomarat utilisait la crise financière pour accélérer sa stratégie de délocalisation alors que le motif économique qu’elle invoquait n’était pas caractérisé.

Nous ajoutons que la direction avait obtenu 1 million d’euros de subventions au titre du crédit d’impôt emploi-recherche !

Chomarat doit retirer son nouveau PSE, comme son ancien PSE !

Lors de la table ronde pour l’emploi dans les Boutières organisée par le préfet, le 12 décembre 2011, nous avions réaffirmé cette exigence, reprise par le président du Conseil général le lendemain dans une déclaration à la presse.

Nous voulons élaborer des alternatives au projet de licenciement, notamment pour l’activité impression.

Pour le moment, la seule réunion du comité envisageable est celle prévue à l’article 54 G de la convention collective de l’industrie textile, en vue d’organiser l’information des salariés, comme nous l’avions fait à la salle des fêtes de la Palisse le 26 octobre 2011.

Si après report de son calendrier insensé, la direction maintenait son nouveau projet, nous rejetons avec la plus grande fermeté la confusion des livres II (aspects économiques) et I (procédures de licenciement) de la première partie du code du travail.

RETRAIT DU PSE  POUR DES ALTERNATIVES AUX LICENCIEMENTS

Le Cheylard, le 19 janvier 2012     Communiqué CGT – UD Ardèche : licenciements Chomarat…( transmis par Frederic Delepine )

l’article du Dauphiné  libéré   ;  http://www.ledauphine.com/ardeche/2012/01/19/182-postes-menaces-chez-chomarat

4 réponses à to “C G T Ardèche , Chomarat .”

  • Jacques Deloche dit :

    Qu’est ce que ce genre d’article vient faire sur le site de Lamastre ?

  • Raymond dit :

    Il y a une trentaine d’employés domiciliés sur le canton de Lamastre, d’où l’information .
    RB

  • Jacques Deloche dit :

    Quand je lis les 5 premières lignes de l’article, je ne suis pas convaincu du caractère informatif ……………………

  • Lamastroise dit :

    Ceci est un tract diffusé par la CGT cette semaine. Ce tract n’engage qu’elle, même si les informations sur la modification du plan social sont exactes.
    Mais il faudrait peut-être ne pas se tromper de cible….Il est facile, et même un peu limite sur un site public, de critiquer l’attitude du secrétaire du CE, qui n’est pas membre de la CGT (ceci expliquant peut-être cela). Qui sait s’il n’aurait pas lui aussi signé les ordres du jour des réunions, étant données les circonstances dans lesquelles cette signature lui a été demandée. Les membres du CE ne sont pas forcément des professionnels du droit. En plus, le secrétaire du CE n’était pas tout seul lors de cette signature, il y avait aussi des représentants syndicaux, y compris CGT. Et de toute façon, sur le fond, cela n’aurait rien changé de ne pas signer ces ordres du jour.
    Dans les circonstances actuelles, mieux vaudrait être solidaire que réveiller d’inutiles querelles de chapelle, qui ne profiteront certainement pas aux salariés.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne