Archives
Statistiques Lamastre.net
9 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 947 aujourd'hui

SSR des hôpitaux de proximité st Agrève Lamastre Le Cheylard et st Félicien.

La suite, mais pas la fin.

Le 13 décembre à Privas s’est tenue une réunion à l’Agence Régionale de Santé (ARS). Cette réunion,  initialement réservée aux 4 directeurs des établissements cibles de l’ARS avait été,  sous la pression politique, étendue aux présidents de commission médicale d’établissement(CME) et aux présidents de conseil de surveillance et d’administration. ( je précise que je ne suis plus président de CME)

C’est ainsi que 3 maires et conseillers Généraux messieurs Chauvin pour St Félicien, Vallon pour Lamastre, Weiss pour St Agrève , Mr. Berthier adjoint au Maire du Cheylard (Le Dr Chabal maire et conseiller général étant médecin il y a incompatibilité avec la présidence du conseil de surveillance),le représentant du Conseil d’administration de Moze, les 4 directeurs d’établissements , et un  représentant des médecins par établissement se sont retrouvés autour de la table.

C’est une réunion le 24 octobre à l’ARS qui avait mis le feu au secteur : l’hôpital de St Agrève, structure de soins privée participant au service public, en difficulté financière avait appris qu’il risquait de perdre ses lits de SSR et qu’une des solutions préconisée consistait à se rapprocher des autres hôpitaux locaux ….qui n’étaient au courant de rien et ne pensaient pas que les difficultés de l’un entraîneraient des dommages collatéraux pour les autres établissements publics voisins. Le relai par les media, les inquiétudes manifestées par les partenaires sociaux et associatifs de st Agrève ont entraîné une mobilisation rapidement étendue aux autres établissements, en particulier à Lamastre.

Un comité d’usagers et d’acteurs de la santé d’au moins 70 personnes était venu manifester dans le calme ce 13 décembre devant l’entrée de l’administration, des élus ceints de tricolore étaient présents, les oriflammes syndicaux aussi, pas de bonnets rouges car les manifestants s’inscrivaient dans la citoyenneté, le tout sous l’œil bienveillant de quelques policiers. Cette manifestation avait  pour message celui de l’attachement aux services de soins sanitaires de proximité.

manifestation soutien hopitaux de proximité ardeche

La réunion a commencé par la lecture d’une lettre émanant de Mr. Jacquinet directeur de l’ARS Rhône Alpes  qui était destinée à calmer le jeu et éteindre un peu l’incendie allumé le 24 octobre: cette lettre et le commentaire de Mme Pailhes-Marechal directrice de l’ARS Ardèche se voulaient rassurants en rappelant les spécificités géographiques et climatiques de nos territoires, en précisant aussi que les petites structures y avaient un rôle sanitaire important. Cette lettre a été transmise au président du conseil général.

 

Du tour de table, il ressortait bien sûr une unanimité des politiques pour défendre leurs territoires et des médecins pour garder les soins de premier recours de proximité. La disparition des lits de SSR entraînerait une perte d’offre de soins pour les citoyens de ces secteurs. La disparition d’un service de soins de suite aurait pour conséquence   une diminution du nombre d’infirmières, régression d’effectif  qui ne permettrait plus la permanence de soins 24 h/24 dans les établissements, ce qui provoquerait irrémédiablement la fermeture des services de médecine. Cette disparition de la médecine aboutirait à une perte majeure de l’efficience de la permanence de soins (PDS) pour des usagers domiciliés à plus d’une heure d’un centre hospitalier général, cette PDS étant elle aussi gérée par l’ARS ….tout est ainsi lié.

 

Une fois toutes ces belles paroles proférées, écoutées et on espère entendues, l’ARS reprend la main en donnant une feuille de route aux établissements : celle-ci ordonne aux 4 chefs d’établissements de se réunir rapidement pour:

« mettre en place une méthodologie de travail visant à permettre aux hôpitaux de :

-conforter les lits de SSR qui restent « polyvalents »

-renforcer les compétences médicales en s’appuyant sur la mise en réseau

-mutualiser les moyens pour plus de « services. »

Le rendu de cette méthodologie doit être fait avant juin 2014, soit après les prochaines élections… et doit aboutir à des projets médicaux cohérents, réalistes et en adéquation avec les besoins des territoires …..

En résumé la tutelle a éteint l’incendie du 24 octobre en bottant en touche et en laissant la main aux directeurs qui n’ont pas une grosse marge de manœuvre puisque entièrement aux ordres de leur tutelle.

Les directeurs pourront éventuellement demander au sein de leur établissement  aux partenaires sociaux de participer à l’élaboration de ce projet commun, et aux commissions médicales d’orienter leurs projets dans la bonne direction. Donc au lieu d’un diktat autoritaire nous avons évolué vers une injonction douce mais ferme de partager les problèmes entre voisins.

C’est bien amené, mais le challenge va consister à faire avancer cet attelage improbable en forme de Groupement de Coopération Sanitaire qui ne dit pas son nom : 3 établissements publics défendus par des élus de droite, un établissement privé par un élu de gauche, des petits établissements de proximité éloignés les uns des autres et dont les centre hospitaliers référents sont différents et au nombre de 5 ( Annonay , Le Puy, Valence , Romans et Privas),  des médecins libéraux et des médecins salariés, des directeurs d’établissements dont l’implication territoriale reste à démontrer, des partenaires sociaux qui par principe ne sont pas là «pour lâcher » et les usagers que nous sommes potentiellement tous ….

l'attente du rendu reunion ARS hopitaux st agreve lamastre le cheylard

Cette chaîne de travail aux multiples maillons dont certains peuvent se révéler avec des faiblesses va de toute façon devoir rendre un projet qui devra de toute façon être validé par la tutelle.

Et voilà la boucle est bouclée.

Il faut plus que  jamais rester vigilants, solidaires, volontaires et mobilisés.

Mr Weiss informe les manifestants après la reunion du 13 dec

Raymond Bouit, médecin, et « usager » potentiel.

 

Une réponse à to “SSR des hôpitaux de proximité st Agrève Lamastre Le Cheylard et st Félicien: la feuille de route.”

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne