Archives
Statistiques Lamastre.net
6 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 131 aujourd'hui

Initiative citoyenne  Première réunion du mercredi 29 janvier 2014

26 personnes ont répondu présents à notre initiative citoyenne. Agriculteurs, commerçants, professions libérales, indépendants, employés, retraités…., des citoyennes et citoyens de Lamastre mais aussi de Gilhoc, de Désaignes, d’Empurany…

 réunion initiatives citoennes janvier 2014

Le thème de la soirée portait sur le développement économique et le premier point abordé fut : L’agriculture, secteur de base de l’économie de notre coin qui représente la part de population la plus active malgré une diminution de 25 % de cette part sur la communauté de commune entre 2000 et 2010. David Loupiac, agriculteur, nous a fait un bilan rapide de la situation.

  • Beaucoup de producteurs de lait de chèvre avec deux outils de transformation sur Désaignes et Saint-Félicien et l’appellation « Picodon ».
  • L’élevage bovins et ovins pour la viande mais aussi pour le lait, mais de moins en moins de lait car des tournées de collectes ont été supprimées, une revalorisation du lait de vache serait possible si un cahier des charges strict était établi.
  • Un gros secteur fruitier (cerise, abricot, châtaigne). Des locaux avec des quais de chargement à Lamastre seraient les bienvenus pour faciliter le regroupement des produits.

 

Une agriculture très variée avec une évolution dans les modes de commercialisation avec un marché du terroir très vivant. Les exploitants favorisant la vente directe sur les marchés ou via les AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) ou bien encore avec l’approvisionnement local (hôpital de Lamastre) qui reste à développer car aujourd’hui les quantités sont encore trop petites pour un réel gain pour les agriculteurs.

Y a-t-il encore de la place pour de nouveaux arrivants ?

Le débat s’est ouvert sur la disponibilité des terres agricoles.

Les terres agricoles sont en concurrence avec le foncier pour la construction de logements ou de routes et c’est sur les plus belles terres que sont construites les zones d’activité.

Frédéric Delépine nous explique la situation au niveau national. L’urbanisation résidentielle est plus consommatrice de terres agricoles qu’une route. Cependant de nouvelles mesures très restrictives on été mises en place depuis le grenelle de l’environnement concernant les PLU (plan local d’urbanisme) élaboré par les communes pour limiter les constructions. Ce qui semble plutôt une bonne chose.

Mais il existe un frein au sein même de la profession, celle de l’extension des exploitations, favorisée par le gouvernement qui offre une prime aux agriculteurs qui achète de nouvelles terres.

Accueil des nouveaux arrivants :

Un comité local à l’installation (CLI), animé par la chambre d’agriculture, regroupant les cédants et les reprenants de terres agricoles existait autrefois sur Lamastre. Ce comité est en veille actuellement, il faudrait réactiver cette structure, mais cela dépend de la volonté des élus et de certains exploitants.

Quand des élus se mobilisent cela fonctionne, exemple du Maire de Nozières qui a effectué un travail de fond pour recenser les agriculteurs partant en retraite et faire venir de nouveaux exploitants.

Avoir une politique d’accueil aussi pour les initiatives :

Exemple d’un projet d’atelier de transformation dans les anciens locaux des abattoirs qui n’a pas pu se faire sur Lamastre suite au refus de la municipalité.

Proposition pour un atelier de transformation de fruits, La ferme des châtaigniers ne peut plus répondre à la demande  (25 adhérents), un autre atelier de transformation s’est ouvert sur Privas, il y aurait apparemment de la place pour une nouvelle structure.

Le deuxième thème de la soirée était le tourisme :

Alain d’Angelo, de l’office du tourisme de Désaignes nous fait part de la nouvelle structure mise en place, l’EPIC (Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial) qui va se substituer aux offices du tourisme de Désaignes et Lamastre et de son regret sur le choix du nom retenu : » Pays de Lamastre « . Une erreur, car pas porteur pour la promotion du territoire. Son deuxième souci, le désengagement des bénévoles qui ne se retrouveront plus dans cette nouvelle structure.

L’implication des agriculteurs dans le tourisme

Exemple des villes du Chambon et de Saint-Agrève qui organisent des journées ou ½ journées chez les agriculteurs.

L’office de Désaignes développe des randonnées de plusieurs jours (4,5 … jours) en partenariat avec Saint-Agrève et la demande qui est faite par les touristes est de faire des visites chez les agriculteurs. Difficultés d’organiser ces visites en raison du manque de disponibilité des agriculteurs très pris par leur activité durant la période estivale.

Un autre problème est celui du manque de structure d’accueil pour des groupes. (Hôtel, restauration) voire la fermeture de certains hôtels en raison des nouvelles normes qui leurs sont imposées. Faute de moyens pour faire les travaux, les établissements ferment.

Inversons la vapeur, faisons venir les touristes plus régulièrement dans l’année, en facilitant des événements par exemple, la fréquentation des hôtels augmenterait, ressources supplémentaires qui permettraient les travaux de mises aux normes.

L’organisation d’évènementiels est source de revenus pour les commerçants et les producteurs locaux. La municipalité peut également décréter via un marché public d’acheter un pourcentage de produits locaux pour ses manifestations.

Le dernier thème qui fut abordé est la perspective d’un développement sur le long terme.

Proposer une vision sur 20 ans. Est-ce possible ? Les avis étaient partagés.

Peter Misch nous a donné l’exemple de la mise en place à Vernoux d’un groupe de travail sur les énergies renouvelables dont l’objectif à atteindre dans plusieurs années est l’indépendance énergétique d’un territoire. Mais tout le monde semblait d’accord pour dire qu’il fallait donner envie aux enfants d’aujourd’hui de rester ou pour ceux déjà partis de revenir à Lamastre et pour ça il est nécessaire de se projeter dans l’avenir.

initiatives citoyennes lamastre

Mercredi 5 février nous poursuivrons notre discussion sur les thèmes qui n’ont pas pu être évoqués (artisanat, commerce, transport, environnement).

compte rendu transmis par Bulle B pour « les forces vives ».

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne