Archives
Statistiques Lamastre.net
16 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 704 aujourd'hui

tesca le cheylard CGT

 

En 2016, Chomarat, entreprise textile du Cheylard, a cédé son activité automobile à deux investisseurs : un Américain : Brian McSharry Jr. (Fern Acquisition Company LLC) et un Français : Charles Churet (Oyat Invest).

Ce rachat de la branche automobile a engendré la création du groupe TESCA. Le groupe comptait en 2016 : 2 000 salariés et il atteint aujourd’hui environ 3 500 salariés.

Lors de cette reprise d’activité, la nouvelle direction s’était engagée à ne licencier personne pendant 30 mois afin de garantir l’emploi sur le site de production du Cheylard.

Cet engagement prenait fin en mai 2019. Dès septembre de la même année, la direction a annoncé la fermeture du site mettant fin à plus de 120 ans d’un savoir-faire historique sur les activités de teinture dans le bassin de vie du Cheylard.

Pendant 3 ans, le site a rapporté beaucoup d’argent. De surcroît, TESCA a touché beaucoup d’argent public :

  • 136 225 € de CIR (Crédit Impôt Recherche) cumulés sur deux ans (2017 et 2018)
  • et 293 099 € de CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) cumulés sur trois années (2016, 2017 et 2018).

Une partie de l’argent du CICE avait été investi pour l’achat d’une machine à tisser d’une valeur de : 80 000 €. Or, celle-ci a été très rapidement transférée en Espagne à l’annonce de la fermeture. Comme par hasard …

 

Cette fermeture illustre bien que les grands groupes viennent se gaver d’argent public en France avec la bénédiction de l’Etat sans respecter aucun engagement en matière d’emplois et de développement industriel. La CGT a toujours martelé qu’elle était contre les aides publiques attribuées aux entreprises sans aucun contrôle et sans aucune contrepartie. Il est grand temps d’avoir une politique stricte de contrôle de l’argent public ce que réclame la CGT depuis bien longtemps.

Le rapport de l’expert démontre bien que la fermeture du site est complètement infondée. La raison économique ne tient pas debout une seconde.

C’est pourquoi les salariés et le syndicat CGT, aidés de l’avocat Maitre MEDEAUX Xavier, contestent la raison économique de la fermeture du site du Cheylard orchestrée par la Direction de TESCA.

Une procédure de conciliation est prévue le 16 juillet à 13h30 au conseil des prud’hommes d’Annonay.

En soutien aux Salariés et à nos Camarades de TESCA, la CGT de l’Ardèche appelle l’ensemble de la population du département à se rassembler à 13h devant le Conseil des Prud’Hommes d’Annonay afin de montrer qu’elle souhaite pouvoir vivre et travailler dignement en Ardèche.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne