Archives
Statistiques Lamastre.net
10 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 673 aujourd'hui

Le jour des morts est ressuscité !

Et oui le jour des morts assez souvent confondu avec la Toussaint vient de retrouver une deuxième vie à Lamastre et ailleurs par le miracle d’Halloween.

citrouille Halloween lamastre

L’Halloween plutôt païen et celtique fait un retour en grâce, si j’ose dire, par l’influence américaine et peut être un petit zeste de mercantilisme, le tout bienheureusement dans la bonne humeur et loin du dogme.

Et histoire de griller tout le monde il précède les deux célébrations catholiques.

Pour Halloween on avait  l’habitude de la déambulation des enfants, et parfois d’adultes déguisés échangeant des sucreries et autres offrandes comme assurances d’indulgences contre l’absence de sort en tout genre, sortilèges de sorcière en général.

Et  l’Halloween local de ce 31 octobre a mis la barre très haut, juste à la nuit tombée un murmure et une rumeur lamastrois nous apprenaient qu’il fallait trouver deux lieux ouverts dans la cité, ouverts  mais néanmoins très fermés puisqu’il fallait  montrer patte noire pour y accéder. Patte noire c’est-à-dire  dire s’exposer par sa tenue à la pleine adhésion du rite en cours du RIP,  « Requiescat in pace » (en latin dans le texte).

RIP Charrons 2

En plus des commerces  et des maisons de ville accueillant les processionnaires en goguette d’autres lieux de perdition de l’âme s’ouvraient facilement à nous.

D’abord rue des Charrons un merveilleux jardin d’Eden post apocalyptique dont la porte  cédait  à la première sollicitation

sonnette

et qui offrait des ombres chinoises,

ombre charrons

une musique de « fond », des tables aux mets peu ragoûtants,

à table charrons

des serveuses et serveurs peu affables et un « RIP » décorum en forme de toile d’araignée à vous enterrer.

toile araignéebotte charrons

 

 

 

Justes échappés de ce premier lieu de perdition où nous ne sommes pas longtemps  restés reposés en paix. Il fallait rapidement aller se requinquer à la Ginguette du pont de Tain, guinguette depuis longtemps oubliée et qui est en train de retrouver une nouvelle vie, plus vraiment toutefois  une mer tranquille.

rouge sang guinguette

Mais la fermeture prolongée à entrainé quelques mésaventures aux derniers occupants qui avaient mal vécu la fermeture de l’établissement. Ils  ont pleinement profité du miracle d’Halloween pour réapparaitre et donner à nouveau envie de fréquenter le lieu, comme au bon vieux temps où l’on pouvait s’y réhydrater.

scene de crime

Vous l’aurez compris cet Halloween nouveau méritait d’être salué, et amplifié à défaut d’être célébré tant  il est bon par les moments qui courent de trouver matière à se changer les idées au demeurant morbides…

« Longue vie » au RIP  Halloween lamastrois.

R B. Dogmatosceptique crédule.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne