Archives
Statistiques Lamastre.net
13 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 905 aujourd'hui

logo front3 Après avoir dit  que nous ne donnons pas de consignes de vote, nous souhaitons fournir quelques éléments de réflexion aux électeurs.

Comme nous l’avons à chaque fois affirmé en réunion publique, ce scrutin est une élection politique qui dépasse très largement les enjeux cantonaux. L’objectif du Front de Gauche est de proposer une alternative politique au système capitaliste financier qui se fait au détriment de l’homme et de son environnement. A l’évidence, les deux candidats qui restent en lice portent un choix de société qui n’est clairement pas le nôtre.

 Lors de ces élections sur notre canton, nous avons été pour le moins déçus par l’attitude des deux principaux élus socialistes du département, à savoir « notre »député et « notre » président du conseil général. Leur positionnement par rapport au candidat du MODEM nous interpelle. Il nous fait craindre une dérive droitière annonciatrice d’alliances futures inquiétantes pour le peuple de gauche.

Ce communiqué ne peut être que succinct et très incomplet  c’est pourquoi nous envisageons de proposer une réunion  publique avec débat contradictoire. Notre démocratie nous offre la possibilité d’organiser ce genre  de moment précieux : profitons-en !

 Fréderic Delépine et Odile Montérémal.

2 réponses à to “Communiqué Front de Gauche”

  • Jacques Deloche dit :

    Monsieur le candidat du front de gauche
    Madame sa suppléante,

    Je pensais jusqu’à maintenant que monsieur Vallon avait réussi au moins une chose : faire l’unanimité des gens normalement clairvoyants contre lui …. Bref, c’était sans compter sur la résurgence de vieux archaismes, issus d’une idéologie quasi sectaire que l’on croyait, au 21eme siècle, totalement révolue. Et bien oui, l’endoctrinement est toujours là, même à notre tout petit échelon local… chassez le naturel et il revient au galop… Gribouille, vous connaissez ? vous en êtes l’image parfaite. Vous plongez dans l’eau pour ne pas faire prendre la pluie à votre habit neuf. Ne pas voter Bosc, c’est vous tirer une balle dans le pied. Dimanche soir, vous ne juriez que par un report total pour sortir monsieur Vallon, mais entre temps, vous avez dû aller aux ordres… de qui au fait ? de vos chefs nationaux ? Mélenchon ? Gremetz ? vous parlez de références d’ouverture…
    C’est vrai aussi que si vous appelez à voter pour un candidat qui doit être élu, vous perdez pour au moins quelques temps votre fonds de commerce : la critique aveugle et systématique, toujours filtrée par l’idéologie…
    Churchill a dit en son temps: Vous avez le choix entre la guerre et le déshonneur. Choisir Bosc, c’est choisir la guerre contre monsieur Vallon, qui peut être battu et permettre enfin au canton et à Lamastre de décoller.. Vous, vous choisissez le déshonneur, avec le risque de la réelection de monsieur Vallon, qui sera de nouveau une guerre…. Vous serez en partie comptable de cette hypothèse, et cela vous enlèvera le droit moral de formuler quelque critique que ce soit…
    Mettre Philippe Bosc et monsieur Vallon sur un pied d’égalité politique, c’est à mon sens particulièrement blessant pour Philippe, à qui vous n’êtes même pas capables de laisser la chance de vous prouver le contraire…
    Il est bien de combattre pour des idées… A condition que celles que l’on défend ne soient pas pires que celles que l’on combat… réfléchissez-y…
    Moi, je vote pour Philippe Bosc parce que je crois en lui et que j’ai un principe dont j’ai fait une règle de vie : la cohérence…..

  • P.ROUCHOSSE dit :

    O.K, Votre proposition de réunion et de débat démocratique est exellente, mais dans ce cas elle est urgente.Nous sommes nombreux, Frédéric et Odile, à vous apprécier en tant qu’homme et femme, acteurs de la vie culturelle et associative,et à ne pas comprendre votre nouvelle prise de position.C’est justement parce que nous vous aimons que la déception et la colère sont si grandes.Vous ne pouvez faire un pareil cadeau à M. Vallon , sans vous exprimer plus avant et vous expliquer aupres de vos amis.Le combat politique est honorable, mais s’il ne reste de ce combat qu’une position de victime perpetuelle, refusant d’être acteur d’une prise de responsabilité plus grande, ce combat est vain!
    Alors, soyons réactifs, et retrouvons-nous dés ce soir pour en parler. Lundi,il sera trop tard, il ne restera du débat qu’amertume et colère!
    Qu’en pensez-vous?
    Patrice Rouchossé

visiteur(s) en ligne