Archives
Statistiques Lamastre.net
12 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 906 aujourd'hui

Finie la récréation ! on retourne  à ses  devoirs ; « fluctuat  nec  mergitur » sera  le  sujet  de la rédaction .

jules-surge-dessin-sifflet

Mr Vallon peut être soulagé, le chahut qui a abouti au ballotage s’est bien terminé pour lui et ses supporters.

Le canton lui renouvelle sa confiance avec 53 % des suffrages, le score est plus net en sa faveur sur la commune de Lamastre avec 56 % de votes favorables, c’est le résultat de l’élu de proximité  à temps plein.

Que va-t-il sa passer maintenant ? A priori rien, tout le monde va  reprendre ses activités professionnelles, associatives, personnelles, familiales et électives pour faire bouillir la marmite.

Philippe Bosc l’a dit dans son discours de remerciements très équilibré après la proclamation des résultats : « la vie continue », la sienne est déjà bien remplie. Philippe Bosc et Laurence Souche ont vécu là un beau parcours soutenus par une équipe rapprochée,  l’apport des   communiqués de candidats  pour  le  deuxième  tour et  surtout   47 % des  voix.

La campagne discrète du sortant réélu sans discours ni réunion publique ni soutien affiché ne laisse pas entrevoir de grosses nouveautés pour la mandature de 3 ans à venir, ses électeurs ont  voté la continuité sans changement, ce mode de fonctionnement relève d’une connaissance  du paysage socio-politique local reflétant le  « vieux  briscard » avec  la dose de  clientèlisme qu’il  faut. .

Il y avait deux facettes dans l’élection. La facette cantonale et communauté de communes où Mr JP Vallon travaille avec les élus des autres villages susceptibles d’apporter leurs éclairages et avec lesquels il faut composer, les  communes alentour  ne lui ont pas signé un chèque en blanc(  Bosc  est  majoritaire  à  Desaignes  ,  St Basile  et  St Prix). La facette municipale où avec 56 % de votes favorables le fonctionnement interne municipal fait d’unanimité toujours partagée parait satisfaire ces concitoyens Lamastrois.

– Que va faire Mr Vallon ? Lui seul le sait…     Va-t-il radicaliser encore plus  sa position et continuer de travailler en autocrate ou va-t-il ouvrir le débat  en dehors  du  bureau  municipal qui  se  réunit à  huis-clos ? Alors que les réunions du Conseil Municipal doivent légalement et républicainement se tenir à portes ouvertes. Il lui sera difficile de débattre avec ceux qui ont porté la contestation, ce sera le challenge à venir des deux cotés pour tenter non pas une réconciliation mais un échange. C’est peut-être  la carrière  Roffat  qui  risquera d’être  sacrifiée  sur  l’autel du  dialogue et  de  la carrière  politique.

– Que va faire « l’opposition » qui s’était fédérée  pour ce deuxième tour ? Ses motivations étaient  diverses : politiques, idéologiques, sociétales, personnelles.  Les problèmes à venir emplois, évolution de la zone industrielle, financement de l’EHPAD, Mastrou, agrotourisme, carrière Roffat, affermage du traitement des eaux ne sont pas tous du même registre et ne peuvent mobiliser tous ensembles les acteurs de cette contestation.Ce  sera le  rôle  de  Philippe Bosc  et  de son  comité de  soutien de continuer  à  travailler ensemble  pour une alternative et une ouverture crédibles.

Ce sont en fait les deux approches de la démocratie qui sont en jeu. La démocratie représentative qui donne pouvoir décisionnel  à l’élu investi par le suffrage universel et qui est la base de notre système républicain historique,  « dura  lex, sed  lex ». Et la démocratie participative qui se fait parfois une place en dehors des élections et devient  une évolution irrémédiable par l’intermédiaire de groupes de pressions communautaires parfois identitaires. L’intrusion d’internet dans le débat en est une illustration que nous avons activée au travers du site. Site  dont les articles et commentaires ont été diversement perçus, je me le suis fait dire vertement lors du dépouillement par des partisans de JPV à qui il faut reconnaitre leur franchise d’engagement  mais  qui  n’ont  tiqué que  sur  les  commentaires aggressifs  visant  JPV et  pas  ceux  attaquant  les  autres  candidats …. J’ai répondu sans problème que les libertés de pensée et d’expression sont des droits, que le site en est un vecteur et que tout ce qui y parait  est signé et  engage donc  leur auteur identifié, c’est la règle d’un débat démocratique.

En conclusion « faut voir la suite » que l’on souhaite éclairée et ouverte  et  donc  plus  participative. C’est ce que j’espère, nous espérons pour notre cité et notre bassin de Vie.

Raymond Bouit.

Une réponse à to “Finie la récréation !”

  • bernard Roulet dit :

    Sonja je te trouve un peu injuste.
    La campagne électorale c’est effectivement le moment idéal pour le débat. Et si nous n’avons rien vu, moi je connais plusieurs candidats qui l’ont proposé, le débat. Et moi aussi j’en suis sorti frustré, car j’avais plein de questions à poser à certains et pas qu’à JPV, mais l’occasion ne m’a pas été donné de les poser avant le premier tour. Ces candidats-là étaient absents du débat public et mes questions sont toujours sans réponse.
    Et désolé si je dois te contredire, mais j’en ai rencontré beaucoup des Lamastrois et autres habitants du canton, intéressés par le débat d’idée. Et ceux qui m’ont parlé à moi, ce n’est vraiment pas par clientélisme. Dommage ils n’étaient pas assez nombreux pour changer le cours de l’histoire, pas encore, mais nous avons bon espoir.
    Amicalement.
    Bernard ROULET

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne