Archives
Statistiques Lamastre.net
16 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 955 aujourd'hui

Une base de données pour l’avenir ?

patrimoine ébéniste2RED

Quatre mois sur le terrain, quatre mois d’enquête, de rencontres, de collecte de documents photographiques ou vidéo, de réunions hebdomadaires,

Quatre mois sur le terrain, quatre mois d’enquête, de rencontres, de collecte de documents photographiques ou vidéo, de réunions hebdomadaires, fin septembre, à la salle d’animation de la médiathèque, Alexandre Boulet (étudiant en master valorisation du patrimoine à l’université d’Arras) et Etienne Pajot (étudiant ingénieur aménagement du territoire à « Polytech » de Tours) « rendaient leurs copies », ou pour échapper à toute allusion scolaire, présentaient au terme de ces quatre mois en immersion lamastroise, une première synthèse  de leurs travaux.

Rappelons, que le but de cette mission/stage missionné par le parc Naturel Régional des monts d’Ardèche, (en partenariat avec la municipalité et l’union commerciale) était, grâce à la collecte de témoignages et d’archives, de constituer une base de données la plus complète possible, rassemblant toutes les activités artisanales et commerciales passées et actuelles, (avec une méthode  adaptable aux communes du Parc souhaitant lancer la même démarche d’inventaire) ouvrant, entre autre, sur l’interprétation de ces données dans la perspective d’une valorisation touristique.

Confrontés à la difficile, voire impossible mission de rendre compte en un peu plus d’une heure (dont 15 longues minutes de projection sur les marchés forains Lamastrois) de quatre mois d’une enquête, tout en étant dans la position du candidat à l’oral face à un jury composé de représentants du PNR, d’élus et d’autochtones partie prenante de l’histoire locale. Etienne et Alexandre, tout en n’éludant pas l’inexorable érosion voire disparition au cours de l’histoire de nombre d’activités commerciales et artisanales du bourg centre, (dont celle du travail du bois et notamment de l’ébénisterie), et l’urgence d’assurer la transmission des mémoires dont les dernier témoins sont appelés à disparaître, ont (outre la présentation des éléments de la première base de données patrimoniales lamastroises) proposé quelques pistes de redynamisation du chef lieu de canton  dont,  à l’exemple de l’espace muséographique de l’ancienne minoterie Mandon,  la mise en valeur  des ateliers d’ébénisterie, leurs outils leurs machines,  lieux et matériels encore présents sur la commune, mais dans une démarche vivante comme celle des ateliers d’artiste.

En conclusion, comme le rappel Alexandre dans la première mouture de son rapport de stage: » les marchés forains, comme les métiers du bois sont des éléments emblématiques du patrimoine lamastrois-/-.Leur  valorisation  est un des facteurs de dynamisme économique, de lien social et d’identité culturelle ».

Une démarche qui, dans le contexte d’une inexorable perte de vitalité constatée au cours des 15 dernières années,  se doit d’être enfin menée par l’ensemble de la collectivité, élus et population, les moyens financiers, techniques, humains existent.

patrimoine stagiaires3

Etienne et  Alexandre ont apporté leur contribution (dans les limites d’un travail universitaire, que certains jugeront partiel ou incomplet).  Des éléments de réflexion pour la mise en œuvre d’une véritable politique de développement local basé sur la richesse patrimoniale. Dans le contexte actuel où réformes territoriales et  redynamisation rurale sont à l’ordre du jour, une idée à prendre en considération.

Mike .

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne