Archives
Statistiques Lamastre.net
12 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 867 aujourd'hui

L’Hébergement, comme si vous y étiez déjà.

Et  oui  il faut y penser,  on peut tous être concernés par ces structures d’hébergement pour personnes âgées dépendantes  et toutes les améliorations de notre structure lamastroise sont  bonnes à célébrer.

Ce mercredi 26 février 2013 avait lieu la cérémonie protocolaire de pose de la première pierre. Celle-ci trônait au centre de la salle polyvalente de l’Hôpital qui était presque trop petite pour accueillir toutes les personnes  présentes : autorités de tutelles, élus du canton, personnels, hébergés, membres des associations et de  nombreux lamastrois et lamastroises, toute cette foule reflète l’intérêt suscité par l’événement.

Monsieur Guiot chef d’établissement accueillait tout ce monde  et Monsieur Vallon qui avait plusieurs casquettes dont  celle de président du conseil de surveillance (ex conseil d’administration) et de conseiller général ouvrait les débats  avec une note intergénérationnelle offerte par la lecture d’un poème sur la  personne âgée déclamé par deux jeunes filles, dont une au nom prédestiné.

Une représentante du personnel de la résidence a dit au nom de tous sa satisfaction de voir évoluer son outil de travail.

Un film très didactique de 10 minutes présentant la  résidence et le projet de restructuration a été projeté  au public, il exprime le cheminement de la structure, son fonctionnement et le montage financier du projet , il peut remplacer un long article:

Les différents intervenants se sont  tous félicités  du lancement de ce chantier : l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui finance par le CNSA, la région impliquée par l’Adème dans le chauffage au bois, le Département bien sûr. Sur les 7 millions de dépenses  1 million vient de l’autofinancement de l’établissement, 3 millions des partenaires cités, et les 3 millions restant par une ouverture de crédit bancaire. Le souci majeur est de ne pas augmenter le prix de journée payé par l’hébergé, ce prix de journée étant la seule marge de manœuvre de l’établissement   pour payer le crédit.

Mr Vallon a fait un gros appel du pied  pour que la réalisation de ce « premier » bâtiment puisse être suivie du reste du projet initial qui prévoyait un investissement de 17 millions d’€uros. Mr Saulignac président du Conseil Général a dit qu’il avait bien écouté, a rappelé que l’investissement était une chose, que le l’augmentation du coût de fonctionnement induit par de nouvelles surfaces était  aussi à intégrer dans la réflexion et que l’avenir  dirait si le reste du projet pourrait être financé. Le rôle du politique départemental étant  de répartir les investissements sur tout le territoire, de soutenir l’économie et les entreprises et surtout de compter ses dépenses. La porte n’est pas fermée et l’espoir fera  vivre.

L’apéritif  qui a suivi a permis à tous d’échanger sur ce projet et sur d’autres sujets. Et c’est tout l’intérêt de ces manifestations  de permettre aux intervenants de terrain de discuter avec les décideurs qu’ils soient élus ou fonctionnaires.

J’ai pu m’entretenir avec les représentants des tutelles d’un problème, un peu hors sujet par rapport à l’EHPAD mais pas complètement, qui préoccupe actuellement à savoir celui de la disparition de la permanence des soins sur  la plage horaire de minuit à 8 heures courant 2013. Je pensais que la motivation des tutelles était avant tout financière. Mais  le représentant de l’ARS M de Lacaussade a développé  en présence de M Saulignac un autre argument inclus  dans le plan Santé Territoire de madame le Ministre de la Santé : en supprimant  l’épouvantail de la permanence de soins  celle-ci espère permettre des installations plus nombreuses car moins contraignantes de jeunes médecins dans les zones rurales. Les solutions alternatives à type de médecins effecteurs mobiles du Samu ou médecins correspondants locaux du Samu ne sont pas encore formalisées ni financées. Etant le seul médecin local présent à la cérémonie il n’y a pas pu y avoir échange complet de point de vue professionnel. J’ai  bien reçu le message et il est donc urgent de ne plus se poser de questions, pour l’instant.

Pour revenir à l’EHPAD La durée des travaux est prévu pour durer 18 mois. Rendez-vous est pris pour l’inauguration.

Raymond Bouit.

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne