Archives
Statistiques Lamastre.net
11 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 429 aujourd'hui

Ce samedi 24 Janvier les sapeurs pompiers lamastrois se sont retrouvés pour le traditionnel Repas Annuel, communément nommé « Repas de la Sainte Barbe »

En ces temps de retour « en grâce » de la laïcité républicaine chère à nos ancêtres du 20 ième siècle, du moins les miens, je préfèrerai ne plus parler du repas de la Sainte Barbe. Ceci afin de gommer tout attachement d’un corps républicain à une image religieuse, je parlerai donc pour ma part de banquet Républicain. C’est dans la ligne de l’esprit de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, plus communément nommé l’Esprit Charlie.

On notait dans l’assistance M le Maire et conseiller général, des représentants des communes, un représentant de Service Départemental le lieutenant Fialon , deux gendarmes, un médecin (devinez lequel), des pompiers en activité bien sûr, et des retraités toujours prêts à se remémorer les belles années. Et puisqu’on parle des anciens il faut aussi parler des jeunes qui ont fait pour ce coup une erreur de choix dans la date puisqu’ils s’étaient tous invités à un anniversaire …. On espère que tout c’est bien passé pour eux malgré ce manque de doigté initial juvénile. 😉

pompiers retraités

La soirée à commencé par les discours traditionnels.

discours repas pompier lamastre 2015

Nicolas Sautron Vallon et Jean Claude Vallon ont parlé de recrutement, de vocation et de la vie du Corps, le Lieutenant Fialon représentant du SDIS de dotation en matériel et M Jean Paul Vallon qui sur ce coup avait deux casquettes de maire et de Conseiller départemental nous a exposé ses éternelles préoccupations comptables et les difficultés de joindre les deux bouts, surtout en fin de chaine et en milieu rural comme nous.

Voici les discours de Nicolas et de Jean Claude:

Introduction du Lt. VALLON :

 Comme chaque année et avant de commencer, je vous demanderai, pour nos collègues décédés l’année dernière en service commandé et pour les victimes des attentats du début du mois, de bien vouloir respecter une minute de silence. …

 Aucune intervention n’est anodine, j’en veux pour cela l’accident de notre collègue infirmière sapeur-pompier de Vernoux, qui se remet tout doucement.

 Une fois n’est pas coutume, cette année c’est mon adjoint, l’adjudant Nicolas SAUTRON-VALLON, qui débutera les allocutions.

Allocution de l’Adj. SAUTRON-VALLON :

 Je commencerai par remercier, en mon nom et celui de Jean-Claude, la grande famille des sapeurs-pompiers, lamastrois comme du reste du département, pour son soutien lors de l’épreuve qui nous a touchés en juin dernier.

 L’activité de secours assurée par les sapeurs-pompiers de Lamastre, notre participation à une formation permanente essentielle, destinée à maintenir et à perfectionner nos capacités dans chacun des nombreux domaines du secours, l’investissement de certains d’entre nous (trop peu nombreux) dans les nombreuses tâches techniques ou administratives sans lesquelles un centre de secours ne peut fonctionner, me semble témoigner de notre investissement réel, quotidien.

 Combien sommes-nous ? 17. Un peu plus, peut-être, si l’on ajoute les noms de quelques âmes fantomatiques qui pourraient figurer encore sur nos listings, en dépit d’une totale absence. 17 sapeurs-pompiers volontaires, donc, attachés à cette organisation de service public, continuent chaque jour à faire l’effort de répondre quoi qu’il en coûte, à ces détresses, qui nous parviennent au rythme d’une intervention toutes les 16 heures en moyenne. Pour chacune de ces interventions, ce sont 2 à 3 heures de sollicitation, là encore en moyenne.

 Notre engagement, aussi entier et dévoué qu’il puisse être, parfois s’essouffle : le manque de vocations, un effort disparate, mal partagé entre nous, des agents dont l’engagement volontaire, n’a parfois pas le même sens pour chacun, des agents aux aspirations propres.

 Pour autant, la poignée d’individus que nous sommes, garde foi en la force de cet engagement qui nous unit. Ce n’est pas sans raison que, depuis 7 ans au moins, une petite vingtaine de personnes parvient à assurer les missions de secours dévolues au centre de secours de Lamastre, à travers l’engagement qu’elle a choisi de contracter.

 La constance de cet engagement, fort, entier, montre bien la valeur des personnes qui composent notre groupe. La constance de notre engagement dévoile également le réel potentiel de notre équipe, qui n’exprime pas toujours suffisamment fort, dans les difficultés, sa détermination à pérenniser notre centre.

 Cette volonté, cette foi en nous-mêmes, n’avons-nous pas le devoir de l’exploiter, de la concrétiser, pour le compte de l’intérêt général ? A une époque où l’individu est toujours plus isolé dans la société, déresponsabilisé, égoïste, nos valeurs morales et notre intégrité ne doivent-elles pas nous pousser à l’optimisme et à l’action ?

 Faisons-nous confiance. Faisons confiance à la force de notre volonté. Certes on remarque généralement plus les difficultés que les améliorations. Mais observons bien les années passées : la force de notre engagement a déjà fait ses preuves, et elle recommencera.

 Assumons nos valeurs. Interrogeons-nous sur la signification que nous avons de notre propre engagement, et sur le sens profond que nous voulons lui donner aujourd’hui. Acceptons encore une fois de fournir cet effort, tous.

 Partageons mieux notre investissement quotidien. Chacun d’entre nous, doit se sentir concerné et a vocation, j’en suis sûr, à employer ses qualités dans un intérêt commun. Chacun de nous possède une pierre, pour apporter à l’édifice. Dans les travaux de gestion comme sur le plan opérationnel, nous avons tous une place à occuper, chacun à son niveau et en cohérence avec nos grades et nos fonctions.

 Agissons avec responsabilité, solidarité et dévouement, et croyons à l’avenir d’une équipe qui, si elle se montre davantage soudée, évoluera dans un univers où l’effort demandé s’accompagnera d’un épanouissement personnel de chacun. Pour moi, et en toute humilité, 2 mots d’ordre : optimisme et action.

Allocution du Lt.  J Cl VALLON :

  • Monsieur le Maire de Lamastre et Conseiller général,
  • Mesdames et Messieurs les Maires ou leurs représentants des communes de notre secteur d’intervention,
  • Lieutenant FIALON, représentant le Directeur départemental des Services d’Incendie et de Secours de l’Ardèche,
  • Madame et Monsieur les représentants de la gendarmerie de Lamastre,
  • Mesdames et Messieurs les représentants des Centres d’Incendie et de Secours voisins,
  • Mesdames et Messieurs les représentants de l’Association Départementale de Protection civile – section de Lamastre,
  • Mesdames et Messieurs actifs et retraités du Centre d’Incendie et de Secours de Lamastre,
  • Mesdames et Messieurs,

 C’est avec honneur et beaucoup de plaisir, que le Lieutenant Alexis BESSET, Président de l’Amicale, et moi-même vous accueillons pour fêter sainte-Barbe.

 Avec plus de 500 interventions en 2014 dont 80% de secours à personne, le Centre d’Incendie et de Secours de Lamastre a encore su répondre, malgré son nombre restreint de sapeurs-pompiers (une petite vingtaine), aux sollicitations permanentes.

 En 2014 le Centre s’est vu affecter un Véhicule de Secours Routier Léger en cascade, en remplacement de la remorque, ainsi qu’un pick-up 4×4 de marque ISUZU, pour les interventions diverses. Nous ne pouvons déplorer le retrait de la VLU, Véhicule de Liaison Utilitaire, qui pourtant avec 15 000 kilomètres par an, avait son utilité : la formation, le transport de personnel, médecin, etc… Nous attendons avec impatience le remplacement du CCR au premier semestre 2015. Je ne peux que nous féliciter de la reconnaissance du SDIS pour le sérieux du CIS.

 Sérieux et professionnalisme, illustré notamment par le Sergent Michel BREYSSE, sauveteur aquatique, qui s’est particulièrement distingué dans les opérations de secours lors des pluies cévenoles de septembre, en réalisant avec un collègue d’Aubenas le sauvetage d’une personne dans la rivière Ardèche, en pleine nuit et avec un niveau d’eau de deux mètres. Il mérite vos applaudissements.

 Formations :

 En 2014,

* le sapeur Mathilde LEYGNIER a été formé aux fonctions d’équipier en secours à personne, en lutte contre les incendies et aux accidents thermiques, et en feu de forêt ;

 *le lieutenant Alexis BESSET a terminé sa formation initiale d’officier.

 Promotions :

 En 2014,

 

  • le caporal-chef Michel BREYSSE a été nommé Sergent le 1er mai ;
  • le sergent-chef Alexis BESSET a été nommé Lieutenant le 1er décembre
  • et le sergent-chef Nicolas SAUTRON-VALLON a été nommé Adjudant le 1er décembre également.

 

Distinction :

 

Le sergent Michel BREYSSE a reçu la Médaille de vermeil, pour ses 25 années passées au service du centre de secours de Lamastre.

 

Départs et arrivées :

 

2014 a vu la démission de deux sapeurs-pompiers.

 

2015 devrait voir en juillet prochain, l’engagement d’une personne, dont la candidature a d’ores et déjà été enregistrée.

Monsieur le Maire de Lamastre, je ne vais pas oublier de vous demander, comme chaque année, de favoriser l’embauche dans vos services, de sapeurs-pompiers volontaires. Certaines communes plus petites ont fait cet effort d’avoir 3 ou 4 engagés, pour aider à ce que les interventions soient assurées au mieux.

 

Je peux être fier de vous, sapeurs-pompiers volontaires du Centre de secours de Lamastre, pour votre disponibilité aux dépens de vos loisirs, de vos congés et de votre vie de famille. Je vous félicite et vous tire mon chapeau. Des renforts en personnels et infirmiers seraient plus que bienvenus pour étoffer notre équipe.

 

Ce sera mon dernier discours en tant que Chef de centre. Au 1er mars, le lieutenant Alexis BESSET prendra les rênes du Centre. Je lui souhaite bonne chance en espérant qu’il bénéficie d’un meilleur traitement que certains m’ont accordé, jusqu’à recevoir une médaille par la Poste.

 

Je voudrais remercier les conjointes et conjoints de nos sapeurs-pompiers, qui contribuent eux aussi dans leurs foyers, à ce que la disponibilité opérationnelle de leur compagne ou compagnon, soit maximale.

 

Pour conclure je vous souhaite une excellente soirée et vous remercie de votre attention.

 

 

 

La France est en crise, les dotations financières d’état baissent, le département et les communes abondent encore mais c’est difficile partout.

Quelles solutions ?  : augmenter les impôts bien sûr pour maintenir le niveau de prestations pompier dont les sorties augmentent régulièrement d’année en années, surtout dans la rubrique secours à personnes.

Dans le cadre de cette rubrique « Santé » la disparition de la permanence de soins libérale entre minuit et 8 heures du matin qui répond à une économie nationale va immanquablement augmenter les sorties pompier budgétisées au niveau départemental, cela s’appelle un déplacement de la charge budgétaire…

Pour compenser la perte de la permanence de soins un dispositif médecin correspondant SAMU a été mis en place sur la base du volontariat avec une dotation en matériel médical sous forme d’un sac de matériel,

SAC MSP MCS Ardeche

les habitants du canton et les cinéphiles apprécierons j’espère l’implication de 4 médecins lamastrois qui  adhérent au protocole.  😕

Que faire pour limiter la diminution de l’implication de l’état ? : il faut que l’économie aille mieux, facile à dire… La réponse est donc dans le camp des politiques, on peut avancer une petite macronnerie du genre « augmenter le temps de travail», ou une montebourde du genre « exploiter proprement le gaz de schiste », mais voilà nous n’en sommes pas encore là, donc il faut s’attendre à payer plus cher au niveau local nos prestations pompier pour notre sécurité.

Après les discours nous sommes passés à l’open bar puis au resto où l’équipe de Mireille et Jojo Sahy nous a régalé sur une table où les éléments féminins « du corps de sapeurs pompier » avaient déroulé le tapis noir.

tapis noir repas pompier

Une bonne soirée d’échange et de convivialité entre amis.

R B

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne