Archives
Statistiques Lamastre.net
11 visiteurs actuellement sur le site pour un total de 153 aujourd'hui

Le Professeur RTioub, impliqué depuis des années dans le domaine sanitaire dans notre doux territoire est confronté comme tous les soignants à la pandémie que nous subissons.

Fort de son expérience professionnelle, de sa connaissance et de son goût partagé mais heureusement séquentiel de la molécule phare de la lutte contre la propagation virale à savoir le C2H5OH il s’est lancé avec  une certaine discrétion  dans une expérimentation prometteuse.

Son cabinet restant dédié aux patients non symptomatiques il a pu annexer un  bâtiment proche  qui a fait office de laboratoire de ce tout  nouvel Institut Vivarois Infection.

Partant de la molécule C2H5OH et du  produit actuellement testé dans les CHU, la quinine, il s’est résolu à tenter une expérimentation préventive d’abord sur des amis volontaires de son club œnologique lamastrois qui, ne pouvant se réunir physiquement, ont pu collaborer par télé réunion Skype.

Le principe de base a été de mélanger la quinine prometteuse et la molécule  C2H5OH déjà présente dans la  SHA (Solution Hydro Alcoolique).

La SHA est réservé à  un usage externe,  l’idée  que l’on  peut qualifier d’intuition  géniale a été de mélanger quinine et C2H5OH sous forme d’éthanol  liquide.

En réfléchissant   il a rapidement redécouvert un  produit « vieux comme le monde » longtemps utilisé  pour guérir les petits maux de tous les jours, et surtout l’ennui: Le quinquina.

La rapidité de mise en  place s’est faite  grâce à l’amabilité du producteur historique du produit situé dans les Pyrénées Orientales qui a accepté de collaborer avec enthousiasme  au  projet, surtout quand il a appris que le centre d’expérimentation ardéchois  était tout a fait adapté à cette étude.

Voici une photo du tout nouveau  centre de recherche « Institut Vivarois Infection » avec tous les volontaires pour l’essai en charge.

Institut Vivarois Infection. Tioub 7

 

Le mélange C2H5OH et quinine par voie buccale constitue donc la panacée alliant les bienfaits cumulés des deux molécules dans la lutte contre les  virus. L’éthanol a des vertus décontractantes et la quinine anti fièvre, son effet convivial obtenu rapidement  a été validé lors des réunions Skype.

Le confinement entraine  des conséquences psychologiques  avec le psychotage qui s’installe et contre lequel  il faut impérativement lutter.

Le professeur RTioub nous a reçus dans son bureau pour nous montrer le fruit de sa découverte. Les essais s’étendent et sont en cours d’évaluation dans les pays européens, les pays anglo saxons et toute l’amérique latine enthousiaste car la quinine en est originaire, par contre les pays du proche et  moyen orient  n’ont  pas encore validé  tous les ingrédients.

On ose  espérer pouvoir crier rapidement « hallali » contre le virus.

professeur tioub 1

Donc à vos fioles  pour un bon traitement  préventif : une fiole matin  midi et souper le temps du confinement  et pendant encore 6  mois après cette période. Cette sortie de confinement est une préoccupation majeure de nos gouvernants  et du comité scientifique;  le quinquina redécouvert à Lamastre va permettre une sortie de crise en douceur et dans la bonne humeur. Il est en vente libre et disponible. Le site de production est situé en France dans les Pyrénées Orientales sans délocalisation  possible.

quinquina traitement

« Restez à votre place ».

Professeur RTioub. Publication validée le un avril 2020.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

visiteur(s) en ligne